Cette veste fait parler les chiens, cochons utilisant outils, exosquelette, sang artificiel, voiture volante, ce panneau génère de l'électricité la nuit, débat entre pères fondateurs de l’IA, et plus!

Bonjour à vous,

Vous recevez la newsletter Parlons Futur : chaque semaine (ou presque) une sélection de news résumées sur des sujets tech, science, éco pour mieux appréhender le futur.

Vous pouvez vous désinscrire en pied d'email, et si on vous a forwardé cet email, vous pouvez vous inscrire ici.

Je m'appelle Thomas, plus d'infos sur moi en bas d'email.

Voici donc ma veille de la semaine passée :)

L'apéro !

Vidéo sympa de New York revue façon cubiste par une IA via "style transfer"

Des scientifiques en passe de lire des papyrus carbonisés lors de l'éruption du Vésuve il y a 2000 ans !

On peut maintenant découvrir les 21 pièces du Château de Versailles en Réalité Augmentée grâce à Google

Amazon et Apple veulent cartographier votre maison et tout ce qui s'y trouve, Apple parle de ‘GPS at the scale of your living room.’

Une équipe française a permis à un jeune homme paralysé de remarcher en pilotant son exosquelette par la pensée

  • 2 dispositifs de 64 électrodes chacun ont été implantés de chaque côté de la tête du patient, entre la peau et le cerveau, pour enregistrer les signaux émis par son cortex sensori-moteur

  • En 1 an, le patient a, en 39 séances (avatar et exosquelette cumulés), parcouru 145 mètres pour 408 pas. L’exosquelette ne parvient pas encore à gérer les déséquilibres inhérents à la marche et devait être fixé à un harnais au plafond.

Une équipe japonaise a réussi à concocter du sang artificiel qui peut être ensuite transfusé à n'importe quel patient quel que soit son groupe sanguin

  • The blood consists of platelets and red blood cells that can be safely stored at room temperature for more than a year. Platelets ensure that the blood can clot and heal over time, while red blood cells ensure that oxygen reaches vital organs.

  • So far, the team has successfully tested the blood in rabbits. The blood managed to save most of them from “trauma-induced massive hemorrhage,” according to the paper.

La China a exhibé pour la première fois une arme capable de frapper depuis son territoire n'importe où aux USA depuis des véhicules mobiles facilement dissimulables (tiré de The Economist)

  • the DF-41 can carry a large number of decoys (leurres) or, it is rumoured, up to 10 warheads—each able to manoeuvre independently after re-entering the atmosphere.

  •  From launch in China, it could theoretically hit the continental United States in 30 minutes

  • Mobile-launched DF-41s can be carried by trucks and trains.

  • China’s stockpile of nukes remains small—under 300 warheads, compared with America’s 4,000.The head of America’s Defence Intelligence Agency predicted that China’s nuclear arsenal would double in size in the next decade.

Au menu dans l'ordre

  • Des scientifiques chinois mettent au point une caméra d'une résolution de 500 millions de pixels pouvant identifier dans l'instant des individus dans des foules de dizaines de milliers de personnes

  • La banque Morgan Stanley réduit de 40% son estimation de la valeur de Waymo, la filiale voiture autonome d'Alphabet/Google

  • Des cochons vus en train d'utiliser des outils pour la toute première fois !!

  • Les robots parviennent de mieux en mieux à reconnaître et manipuler des objets

  • Ce nouveau taxi volant une-place est 100 fois moins bruyant qu'un hélicoptère, et plus rapide, peut aller à 270km/h et couvrir 160km

  • Ce panneau "anti-solaire" permet de générer de l'électricité la nuit

  • Ces vestes et écrans tactiles intelligents permettent aux chiens de "parler" aux humains !

  • Toujours plus de pans de la haute finance aux mains des algos

  • Résumé du débat passionnant sur les risques d'une IA superintelligente qui a opposé sur Facebook 2 des parrains du Deep Learning, Yann LeCun et Yoshua Bengio, et Stuart Russel, auteur du manuel de cours le plus utilisé sur l'IA.

À table !

Des scientifiques chinois mettent au point une caméra d'une résolution de 500 millions de pixels pouvant identifier dans l'instant des individus dans des foules de dizaines de milliers de personnes

  • The camera's resolution is five times more detailed than the human eye, and it is also equipped with artificial intelligence (AI), facial recognition, real-time monitoring and cloud computing technology, designers say.

  • It can capture both still images and record video.

  • Pour rappel, en janvier 2019, cette incroyable photo de Shanghai de 195 milliards de pixels avait été reconstituée, on peut y zoomer preque à l'infini et discerner des visages

  • On imagine assez bien le résultat de cette équation sur nos vies : Toujours plus de caméras toujours moins chères + des caméras à la résolution toujours meilleure + IA capable d'analyser ce qu'il se passe sur les images en temps réel : les états vont disposer de moyens de contrôle de l'espace public extraordinaire, pouvant suivre automatiquement quelqu'un dès qu'il sort de chez lui et partout où il se rend, pour le meilleur (sécurité) ou pour le pire...

La banque Morgan Stanley réduit de 40% son estimation de la valeur de Waymo, la filiale voiture autonome d'Alphabet/Google

  • Cela dénote des difficultés que rencontrent les constructeurs à perfectionner leur véhicule autonome

  • C'est d'autant plus troublant que Waymo est considéré comme un des leaders, sinon le leader du secteur

  • Cela détonne avec l'assurance et les promesses d'Elon Musk avec Tesla, ici en février 2019 :

    • "Je pense qu'on sera techniquement prêt pour la conduite autonome totale (full self-driving), au sens où la voiture pourra vous trouver dans un parking et vous emmener où vous voulez sans que vous ayez à intervenir, dès cette année. J'en suis certain, pas de point d'interrogation. Attention, certains pensent que cela veut dire que cela marchera dans 100% des cas, parfaitement, sans qu'on ait besoin de continuer à observer la route. Ce n'est pas ce que je dis. Pour pouvoir s'endormir et se réveiller à destination, il faudra encore attendre fin 2020"

  • J'avais écrit en mai dernier cette tribune un peu provocante mais très fouillée avec beaucoup de sources et citations des acteurs du secteur : Comment Tesla pourrait devenir leader mondial de l'automobile en 10 ans

Des cochons vus en train d'utiliser des outils pour la toute première fois !! (tiré de cnn.com)

  • Researchers observed a family of critically endangered Visayan warty pigs using sticks to dig and build nests, evidence that the digitless (sans doigt) pig are capable of using tools, according to a study in the journal Mammalian Biology.

  • "At one point she picked up a flat piece of bark about 10 cm x 40 cm that was lying on that mound, and holding it in her mouth, used it to dig, lifting and pushing the soil backwards, quite energetically and rapidly."

  • the pigs moved the sticks in a rowing motion (comme en utilisant une rame) to dig and build a nest

  • But the study noted that digging with a stick in their mouths was less effective compared to digging with their hooves or snouts. So why, then, did the pigs do it?
    Well, they may just enjoy it. Researchers said they might view tool use as a reward that "feels good."

  • In any case, the behavior was likely learned among Priscilla's family. Visayan warty pigs live in family units and, much like human children, study each other to learn what goes right, according to the study.

  • Sur ces sujets liés à l'intelligence animale et humaine, j'avais pu écrire notamment ces articles :

Les robots parviennent de mieux en mieux à reconnaître et manipuler des objets (tiré de The Economist)

  • RoMan, short for Robot Manipulator, is the first machine capable of manipulating unfamiliar objects in an unknown and unstructured environment.

  • Currently, the obstacles it can deal with include piles of logs and brushwood, metal objects and concrete blocks.

  • it has to learn about the world through observation and experiment before it can manipulate it. So it is trained, for example, on numerous tree branches until it is able to recognise unfamiliar ones for what they are and knows to grasp the trunk, rather than the leaves or the twigs.

  • Having so grasped an object, RoMan assesses its weight and decides whether to try to lift it or drag it. Dr Young describes this process as “intuitive physics”.

  • Then, when confronted with a real barricade, the robot can recognise objects within the heap, work out whether they are best lifted, pushed or pulled, and position itself in the optimum place to do so and thus dismantle the obstacle.

  • He also wants RoMan to be capable of “whole body manipulation”, to exert more force. That would include things like the robot using its body weight in the way a human being might, in order to push open a stiff door or to move heavy furniture by bracing against a wall.

  • One problem with RoMan is that it is still impractically slow. It often takes 10-15 seconds to decide what to do. Dr Young says that this delay will have to come down tenfold to meet military requirements. RoMan will also need to learn to deal with a wider range of objects.

Ce nouveau taxi volant une-place est 100 fois moins bruyant qu'un hélicoptère, et plus rapide, peut aller à 270km/h et couvrir 160km (tiré de TechCrunch)

  • Kitty Hawk, backed by Google co-founder Larry Page, just revealed the Heaviside, an aircraft codenamed HVS, after renowned British physicist and electrical engineer Oliver Heaviside (1850-1925)

  • (Kitty Hawk est la ville de Caroline du Nord où le 17 décembre 1903 a été réalisé le premier vol contrôlé d'un avion, le Flyer, piloté par Orville Wright)

  • The aircraft can be flown autonomously or manually, but even then most of the tasks of flying are handled by the compute, not the human. the interface will be simple to use like “pushing a button.”

  • The aircraft weighs about one-third of a Cessna = 1/3 * 1150kg = 390kg (une voiture compact pèse 1350 kg environ)

  • Envergure de 6 mètres

  • It took just a year to take HVSD from a concept and some sketches to building a prototype and conducting the first test flights

  • “This thing is really robust,”. “On the helicopter, there’s a little bolt on top, and if you unscrew that, you take the cotter pin out, we all die.”

  • It might be a while before the public gets in HVSD. The Federal Aviation Administration allows Kitty Hawk to test its aircraft as long as it stays within view of the company’s engineers and test crew on the ground. And Thrun and Vander Lind acknowledge there’s more refinement to be done.

  • Voir la vidéo de présentation d'1min

  • Pour l'anecodte, on peut rappeler ici qu'Elon Musk ne croit pas du tout dans les voitures volantes, mais alors pas un kopek!! :

    • "There will be zillions of these things flying all over the place and, inevitably, somebody's not going to service their car properly and they're going to drop a hubcap (enjoliveur) and it's going to guillotine somebody," Musk said. "And it's going to be noisy like a hurricane." (sur ce dernier point il aurait donc tort!!)

    • Elon Musk pense que s'il faut effectivement passer de la 2D (les routes au sol) à la 3D, le mieux est de le fair enon pas avec des voitures volantes mais en creusant couches après couches de tunnels dans les entrailles de nos villes, c'est l'objet d'une de ses entrprises, The Boring Company.

Ce panneau "anti-solaire" permet de générer de l'électricité la nuit

  • “We use a passive cooling mechanism known as radiative sky cooling to maintain at night the cold side of a thermoelectric generator several degrees below ambient (un générateur thermoélectrique permet de produire de l'électricité à partir d'une différence de température entre deux sources). The surrounding air heats the warm side of the thermoelectric generator, with the ensuing temperature difference converted into usable electricity."

  • "We highlight pathways to improving performance from a demonstrated 25 mW/m2 to 0.5 W/m2."

  • "Finally, we demonstrate that even with the low-cost implementation demonstration here, enough power is produced to light a LED: generating light from darkness.” (source)

  • Cette méthode fascinante est présentée par l'ingénieur en chef, Aaswath Raman, dans ce TED talk méconnu et génial : How we can turn the cold of outer space into a renewable resource

    • on y apprend que 17% de l'électricité consommée au niveau mondial sert à des besoins de refroidissement ! (la clim, frigos, data center) = 8% des émissions de gaz à effet de serre

    • cooling energy demand expected to grow 6X by 2050

    • Aaswath Raman rappelle que dans l'Antiquité déjà, on savait produire de la glace dans le désert la nuit en profitant de ce phénomène "radiative sky cooling" (dispersion de la chaleur vers le ciel)

    • c'est le même phénomène qui explique comment le givre se forme sur l'herbe alors que la température de l'air est au-dessus de 0°C : la chaleur est émise sous la forme de rayons infra-rouge qui arrive à s'échapper hors de notre atmosphère jusque dans l'espace

    • notre atmopshère absorbe ces rayons infra-rouges en partie seulement, à certaines longueur d'onde, les rayons lui échappent et filent droit vers l'espace, la chaleur est évacuée, l'objet se refroidit.

    • En quelque sorte, le froid de l'espace (-270°C) aspire cette chaleur que notre atmosphère laisse passer

    • Par défaut évidemment, cela ne marche que la la nuit, car le jour, la chaleur reçue par un objet est largement supérieure à celle renvoyée dans l'espace : un objet se réchauffe sous les rayons de notre astre

    • Aaswath Raman a développé un matériau qui non seulement réfléchit très bien les rayons du soleil, mais aussi parvient à émettre sa chaleur exactement aux longueurs d'onde que notre atmopshère laisse passer

      • Résultat : le matériau se refroidit même exposé au soleil!!!! Il se refroidit quand on le sort de l'ombre !!

    • Il a démontré avec ses collègues que théoriquement avec cette technique on peut maintenir un objet 42°C sous la température ambiante sans énergie suppplémentaire

  • C'estune très bonne réponse à ceux qui s'inquiètent d'une trop grande consommation d'énergie sur Terre qui la réchaufferait trop dangereusement : on sait comment évacuer cette chaleur en excès vers l'espace !

Ces vestes et écrans tactiles intelligents permettent aux chiens de "parler" aux humains !

  • le chien peut activer un petit levier sur sa veste avec son museau qui déclenche un message audio

  • "the dog would be trained to “say” the emergency message twice."

  • future vests will likely incorporate a few tabs and pulleys for dogs to “say” whatever information is most important for his or her job.

  • A seizure-alert dog could tell her person to find a safe place before a seizure (une crise de convulsions) by pulling on one tab. She could summon help if necessary by nosing another

  • The technology could even apply to military working dogs and police dogs. After alerting to an explosive, the dog could communicate if it’s a particularly unstable type, like triacetone triperoxide (TATP), or something more stable, like C-4.

  • The team is working on a vest for a service dog organization that wanted to try it for children with autism. A dog would be trained to use it to supplement a few tasks in his normal repertoire. If the dog sensed an impending meltdown, he could nuzzle into the child and use his usual body language to try to calm him or her. But with the talking vest, he could also gently ask the child directly, “Could you please pet me now?”

  • The team designed motion-detecting collars, and they’ve trained dogs to “gesture” by moving their heads or bodies in certain ways. Mini electronics in the collar would interpret the gestures and put into words what the dog is trying to get across. It’s like the talking vest, only without a dog having to do anything with her mouth. It just requires a little choreography on the part of the dog.

  • touchscreen technology : a dog touched the numbers “9-1-1” in sequence on a screen, which switched to a notification that an alert had been sent.

    • Slobber (la bave) was a confounding factor for a while, but they’ve worked out some fixes.

    • researchers are investigating how dogs react to the colors, shapes, size, and placement of icons. The goal is to see if dogs can be trained to use a touchscreen to communicate information specific to their job.

    • we can think of touchscreen applications being a useful tool for dogs who help the hearing impaired.

    • Dogs have already proven to be rapid and enthusiastic learners of touchscreen technology.

    • Researchers in Budapest and Vienna have trained more than 200 pet dogs to nose-touch certain images on a screen.

    • The results are promising, with researchers concluding: “The power of the touchscreen as a training tool is in its flexibility, reliability and controllability, and in its ability to provide novel motivational experiences.

Toujours plus de pans de la haute finance aux mains des algos (tiré de The Economist The rise of the financial machines)

  • Funds run by computers that follow rules set by humans account for :

    • 35% of America’s stockmarket,

    • 60% of institutional equity assets

    • 60% of trading activity.

  • New artificial-intelligence programs are also writing their own investing rules, in ways their human masters only partly understand.

  • Last month, exchange-traded funds (ETFs) and mutual funds had $4.3trn invested in American equities, exceeding the sums actively run by humans for the first time.

  • An elite of quantitative hedge funds, most of them on America’s east coast, uses complex black-box mathematics to invest some $1trn

  • All the while, computers are gaining autonomy. Software programs using AI devise their own strategies without needing human guidance.

  • some funds try to use satellites to track retailers’ car parks to assess consumption levels, and scrape inflation data from e-commerce sites. Eventually they could have fresher information about firms than even their boards do.

  • Until now the rise of computers has democratised finance by cutting costs.

    • A typical ETF charges 0.1% a year, compared with perhaps 1% for an active fund. You can buy ETFs on your phone.

  • An ongoing price war means the cost of trading has collapsed, and markets are usually more liquid than ever before.

  • Yet the emerging era of machine-dominated finance raises 3 worries, any of which could imperil these benefits :

    • 1. financial stability.

    • 2. risk that computerised finance could further concentrate wealth (dans les mains de ceux qui ont accès à plus de puissance de calcul et de données)

    • 3. a final concern is corporate governance.("What if those shares are run by computers that are agnostic, or worse, have been programmed to pursue a narrow objective such as getting firms to pay a dividend at all costs?")

Résumé du débat passionnant sur les risques d'une IA superintelligente qui a opposé sur Facebook deux des parrains du Deep Learning, Yann LeCun et Yoshua Bengio, et Stuart Russel, auteur du manuel de cours le plus utilisé sur l'IA.

  • Tout a démarré par un article co-écrit par Yann LeCun"Don’t Fear the Terminator - Artificial intelligence never needed to evolve, so it didn’t develop the survival instinct that leads to the impulse to dominate others", où il explique que si nous craignons la survenue d'une IA aussi ou plus intelligente que l'homme, c'est parce que chez Homo sapiens l'intelligence est un des moyens d'arriver à la dominance sociale. Et comme l'IA ne connaît pas une évolution biologique, son essor ne suppose pas qu'elle développe nécessairement un instinct de survie. Les deux sont bien distincts, et l'on pourra mettre cette intelligence supérieure au service de n'importe quel objectif, à sapiens de choisir. "observations suggest that dominance-seeking behavior is more correlated with testosterone than with intelligence". En ce sens, nulle raison de craindre une super IA, cela ne fait que nous détourner d'enjeux liés à l'IA plus urgents : les armes autonomes, l'impact sur les emplois. "At its worst, World War III might be fought by armies of superintelligent robots. But they won’t be led by HAL, Skynet or their newer AI relatives. Even in the worst case, the robots will remain under our command, and we will have only ourselves to blame."

  • Stuart Russel, qui rejoint Yann LeCun sur les dangers des armes autonomes (c'est la caution scientifique qui nous en prévenait dans la vidéo virale Slaughterbots) objecte qu'une IA n'a pas besoin de développer une haine des humains, ni d'avoir comme objectif final de nous nuire pour...nous nuire. Et cela car aussi "bon enfant" que puisse être l'objectif ultime d'une IA, celle-ci, si elle devient assez intelligente, va développer des objectifs intermédiaires nécessaires à l'accomplissement de sa mission : ne pas se faire déconnecter, acquérir des ressources et de l'énergie, développer sa curiosité et comprendre le monde, entre autres.

  • Yann LeCun répond qu'une équipe humaine devrait être vraiment trop stupide pour ne pas intégrer à son IA des garde-fous permettent de modifier a posteriori son fonctionnement

  • Stuart Russel répond que le problème est justement que les humains font beaucoup de choses stupides. Il n'y aura pas de problème si, i. on pouvait définir facilement et consensuellement ce que sont les valeurs humaines, et ii. si on savait comment les expliquer, les faire adopter et conserver à une IA en passe de devenir superintelligente. Or, on ne le sait pas à ce stade, la situation peut donc déraper.

  • Yoshua Bengio partage la position de Stuart Russel sur la complexité à définir et aligner les valeurs entre humains et IA, et ajoute que l'on a déjà ces problème entre humains avec certains états et entreprises ("companies lying to have you buy their cigarettes or their oil"), et sans aller jusqu'à une IA superintelligente, les progrès en IA risquent de les accentuer encore plus

  • Yann LeCun répond que ce n'est pas nouveau, que l'humanité doit gérer ce problème du désalignement des valeurs depuis ses débuts, grâce à l'éducation, aux lois, y compris avec ces entités super-humaines que sont les entreprises par exemple. Avec toute IA, il faut définir d'entrée un moyen de modifier ultérieurement et de l'extérieur son objectif et d'ajouter des contraintes et autres garde-fous. Yann LeCun affirme que ce sera simple, "bien plus simple qu'avec les humains ou organisations humaines". Il imagine de pouvoir le faire notamment par entraînement ("similar to the process of educating children"), et pas qu'en dictant des règles.

  • Yoshua Bengio rétorque qu'on ne peut pas écarter qu'une IA devenue assez intelligente puisse faire échouer nos tentatives de la modifier en chemin, en se servant justement de sa superintelligence.

  • Yann LeCun ajoute aussi qu'une IA superintelligente serait très vulnérable "physiquement", notamment car elle consommerait beaucoup d'espaces, de ressources et d'énergie. Il "suffirait" de développer une autre machine toute aussi intelligente mais dédiée à la tâche de neutraliser cette "evil super-intelligent machine", ça marcherait à coup sûr car "specialized machines always beat general ones". Et d'ailleurs, même pas besoin nécessairement de répondre avec le même niveau d'intelligence : "A virus is infinitely less intelligent than you, but it can still kill you."

    • (Thomas : on pourrait répondre que les virus n'ont pas jamais réussi à exterminer sapiens à ce jour, et que le progrès scientifique et technique, notre intelligence collective en somme, permet de mieux les neutraliser justement)

  • Yann LeCun considère qu'on est tellement loin d'une super IA qu'il est bien trop tôt pour nous en soucier, à l'inverse de Yoshua Bengio et Stuart Russel

  • Stuart Russel suggère que l'IA et notamment les algos apprenant par renforcement à atteindre un but fixe (se faisant pénaliser ou récompenser en fonction de leur progrès vers) ne devraient pas être utilisés dans les sytèmes s'interfaçant avec des humains "because the reinforcement learner will learn how to manipulate the human to maximize its objective." Dans un tel cas, on aurait du mal à ne serait-ce que mesurer les externalités négatives. "In the case of manipulation of human preferences and information states, it's very hard to assess costs and impose taxes or fines."

  • Yann LeCun insiste "I disagree that there is a high risk of accidentally building existential threats to humanity with AI. Existential threats to humanity have to be explicitly designed as such."

  • Stuart Russel donne un contre-exemple simple : le changement climatique. C'est un risque majeur pour l'humanité, et il n'a pas été conçu comme tel, il est le fruit des externalités négatives d'un grand nombre d'organisations humaines, notamment d'entrepises guidées dabord et avant tout par la maximisation du profit. Stuart Russel s'inquiète tout particulièrement des agents intelligents (individus, organisations, IA) qui se donnent un objectif fixe (par exemple maximiser le profit) et cherche ensuite à l'optimiser. Ce qu'il se passe avec le changement climatique est un avant-goût de ce qui nous attend avec des IA superintelligentes. Sa conclusion : nul besoin de savoir comment une IA pourait devenir super intelligente pour comprendre que cela posera d'immenses problèmes, il est donc urgent d'arrêter le développement d'IAs qui ont pour mission d'optimiser un objectif fixe connu et touchant aux hommes.

  • Le débat s'est déroulé dans la section commentaire d'une publication Facebook de Yann LeCun, par clarté j'ai recopié et agrégé tous les échanges dans ce blogpost.

  • J'avais détaillé un peu plus la difficulté à aligner une super IA sur nos valeurs (et à les lui faire retenir dans le temps) dans cette tribune publiée dans le Journal du Net en octobre 2018 : Réponse à Yann Lecun : l'IA n'a pas besoin de vouloir dominer le monde pour nous nuire. Je reprenais en cela les arguments développés dans ce livre génial et de référence, de Max Tegmark (cosmologiste au MIT) paru en août 2017: Life 3.0: Being Human in the Age of Artificial Intelligence

3 autres de mes tribunes de ces derniers mois parues dans la presse :

Enfin, voici quelques uns de mes derniers tweets (retrouvez-moi sur Twitter ici) :

  • According to Zhu Min, previously vice-governor of the Chinese central bank and Deputy Managing Director at the IMF said that all that is left to French people for the future : download Alibaba and sell cheese to the Chinese, reports Gaspard Koenig

  • As the Harvard mathematician Cathy O’Neil explains in Weapons of Math Destruction, “algorithms are opinions embedded in code.” (if true of handwritten code, not as true of machine-learning-based code)

  • The Rothschilds supposedly owe much of their fortune to a carrier pigeon that brought news of the French defeat at the Battle of Waterloo faster than ships.

  • In late post-revolutionary France, mathematician Gaspard de Prony was tasked to map out the country. He hired 80 hairdressers who had lost their jobs with the massacre of aristocracy to help handle vast amounts of data and become some of the first "human computers"

  • Animals are born with a very elaborately structured brain. A baby ibex just a few hours old can scramble down the plane of a mountain without making mistakes. Clearly it has some understanding of three-dimensional space, its own body, and the interrelation between the two.

  • "scoop up a few ounces of sand on certain beaches on the coast of India, it's said, and you'll have enough thorium to power Mumbai for a year."

  • Frozen in the permafrost (permanently frozen soil) are 1,460-1,600 gigatons of carbon, says the report, almost twice the amount already in the atmosphere, much of which could be released if the soil thaws.

  • There is no such thing as a natural resource. There are only natural raw materials. It is people who are resourceful, says @robert_zubrin

  • Ounce per ounce, uranium provides roughly 16,000 times more energy than coal and creates millions of times less pollution.

  • The Los Angeles Times reported last week: ‘The cost of wind power has fallen about 50 percent since 2010. Solar has dropped 85 percent. That makes them cheaper than new coal and gas plants in two-thirds of the world, according to research organization BloombergNEF

  • Thomas Friedman du NYT: Social networks and cybertools are making inefficient authoritarian regimes more frail, because the people now have more tools to communicate and take on the state. See: Egypt, Jordan, Turkey and Russia.

    • But they’re making efficient authoritarians even more efficient. See: China. And they are making democracies ungovernable, because they not only facilitate the “end of truth” but also “the end of compromise.” See: America, Brexit and Hong Kong.

Quelques mots sur l'auteur

C'est tout pour cette semaine !

Vous avez trouvé ce modeste travail de synthèse un peu utile ? En guise de remerciement, pourriez-vous s’il vous plaît forwarder cet email à quelques ami(e)s susceptibles d'être intéressé(e)s ? Ce serait très sympa !

Merci et bonne semaine,

Thomas